Exemple pour un prêt de 10 000 € remboursable sur 48 mois.

Les conditions d’éligibilité à un crédit en Belgique

Quelques critères sont obligatoires pour qu'un emprunteur puisse prétendre à une demande de crédit en Belgique. Sans que la liste soit exhaustive, ci-après les critères demandés :

  • Avoir plus de 18 ans et âgé de moins de 75 ans (80 ans pour les propriétaires),
  • Être résident et toucher des revenus réguliers en Belgique,
  • Ne pas être fiché à la banque nationale de Belgique,
  • Ne pas être en cours de médiation de crédits,
  • Ne pas avoir de prélèvement sur son salaire...

Les conditions d'acceptation liées à l'activité professionnelle de l'emprunteur

D'une manière générale, avant de calculer un crédit, la banque ou l'organisme prêteur réclame des revenus réguliers. De tels revenus peuvent être issus d'une activité salariée ou indépendante, de la pension de retraite, voire de diverses allocations de mutuelle, de chômage ou autres. Ainsi, ces revenus doivent être payés par des employeurs ou d'organismes situés en Belgique. Après la condition professionnelle vient le passage au crible de la capacité de remboursement de l'emprunteur. C'est sa capacité à assurer le remboursement de son après la déduction de toutes ses charges.

Et pour les statuts précaires ?

Une banque ou un établissement prêteur en Belgique peut prêter de l'argent sous certaines conditions, même si l'emprunteur a un statut précaire. D'une manière générale, la banque demande à ce que l'emprunteur travaille sous CDI à temps plein. Cependant, un emprunteur isolé, intérimaire ou sous contrat CDD a des chances pour avoir un crédit. Ainsi, pour le type d'emprunteur cité précédemment, le fait d’être propriétaire change la donne. Il lui est également possible d'avoir recours à une tierce personne qui peut se porter garante, pour signer le contrat de crédit avec lui. Aussi, l'emprunteur et le co-emprunteur sont tenus solidairement au remboursement de la dette en cas de litige.

La demande de crédit pour les travailleurs indépendants

Contrairement aux préjugés, il est tout à fait envisageable pour un emprunteur qui travaille pour son propre compte d’avoir un crédit auprès d'un organisme de prêt. Même si les formalités peuvent être plus difficiles, il suffit à l'emprunteur indépendant d'avoir un bon profil. Ainsi, les banques imposent que l’entreprise gérée par l'emprunteur soit opérationnelle depuis deux ans au moins. Il doit être à jour en matière de déclaration de revenus. Il peut même devenir propriétaire, sous réserve d'effectuer une contribution personnelle d'un montant d'au moins 5 % du prix d’achat du bien immobilier. Il est même possible de réaliser une demande de crédit même sans confirmation des revenus de l'emprunteur. Dans ce cas, la banque ou l'organisme de prêt exigera une mise de fonds ou un apport personnel plus important. Bref, le crédit est à la portée de tout emprunteur qui puisse respecter les conditions énoncées ci-dessus.

Attention, emprunter de l'argent coûte de l'argent.
Autorité de surveillance : SPF - Economie www.economie.fgov.be