Exemple pour un prêt de 10 000 € remboursable sur 48 mois.

Prêt personnel : type de prêt, taux, montant, mensualité… lequel choisir ?

Certes, un prêt personnel est le meilleur moyen de financer un projet personnel et/ou professionnel sans avoir à justifier l’utilisation des capitaux. Avec ce genre de prestations bancaires, vous n’avez pas à passer par des années d’économies pour réaliser vos souhaits. Mais attention, il ne suffit pas de sauter sur la première prestation venue. Prendre votre temps dans la comparaison des offres est de mise. Il en va de votre future stabilité financière.

La durée impacte sur le taux

Un prêt personnel vous engage jusqu’à son parfait remboursement. Pour un capital de 500 à 70 000 euros, vous avez le choix entre un contrat de 12 à 120 mois. Mais sachez que plus un crédit s’étale dans le temps, plus il vous coutera généralement cher. En effet, bien que les mensualités d’un contrat à court terme soient plus importantes, avec ce genre d’engagement, vous limitez l’échelonnement des taux d’intérêt. Au final, le TAEG sera plus modique.

Mais attention, ce n’est pas une raison pour signer obligatoirement un prêt personnel sur 12 mois. Si vous n’avez pas la possibilité de régler les mensualités, rallonger la durée du contrat ne sera pas une tare.

Le montant du capital peut avoir des conséquences sur le tarif des banques

Dans le cadre d’un prêt personnel, les banques belges vous proposent un capital entre 500 à 70 000 euros que vous pouvez utiliser comme bon vous semble. Néanmoins, en demander trop n’est pas une bonne idée. En effet, les taux fixés par les banques se basent sur la somme que vous demandez. C’est d’ailleurs une des raisons qui poussent ceux qui en ont les moyens de mettre une partie des fonds nécessaires dans la réalisation du projet de leur poche. Les experts appellent cette participation : « un apport personnel ». Elle peut vous aider à minimiser les taux et les risques de surendettement.

L’assurance : un détail important pour minimiser les dépenses

Quid dit prêt personnel entend forcément assurance emprunteur. Il s’agit d’un gage pour les banques du parfait remboursement de votre dette, même en cas d’incapacité de l’emprunteur.

Le choix de votre caution est d’une importance capitale dans le cout total de votre emprunt. Certes les banques peuvent vous proposer une assurance comprise dans le TAEG de votre contrat, mais celle-ci n’est pas forcément la bonne. De nos jours, grâce à une modification de la loi sur la consommation, vous avez l’opportunité de signer une assurance emprunteur dans un organisme extérieur afin de minimiser les frais annexes de votre prêt.

Comparer les offres : une étape obligatoire

Enfin, pour être sûr de profiter de la meilleure offre du marché, vous devez comparer les propositions des banques en Belgique. Vous aurez une liste exhaustive des meilleures prestations en rapport avec vos revenus, votre possibilité d’endettement et de recouvrement et vos besoins. Enfin, remplissez les formulaires de demandes de prêts chez les organismes prêteurs. Les demandes sont gratuites, rapides et sans aucun engagement de votre part.

Attention, emprunter de l'argent coûte de l'argent.
Autorité de surveillance : SPF - Economie www.economie.fgov.be