Exemple pour un prêt de 10 000 € remboursable sur 48 mois.

5 conseils pour financer ses travaux de rénovation

Le confort d’une maison passe indubitablement par son entretien régulier. Par exemple, dans un soucis de respecter les normes en vigueur, les systèmes électriques doivent être revus annuellement. À cela s’ajoutent les quelques projets d’agrandissements d’intérieur. Et malheureusement, le financement de ce genre de projet est assez lourd. Comment trouver le budget nécessaire pour entamer, finir, et assurer la réussite de ses travaux de rénovation ?

Économiser quelques années

L’autofinancement est le plus simple, et aussi le plus sûr. En vous serrant la ceinture pendant quelques mois voire quelques années, vous pourriez dégager assez de capital pour entamer petit à petit les travaux de rénovation que vous souhaitez mettre en place. Mais pour ce qui est de la rapidité d’obtention il faudra patienter. Avec cette solution, vous allez devoir attendre plusieurs semaines avant de commencer les chantiers, ce qui n’est pas l’idéal pour votre confort.

Un prêt rénovation: un prêt affecté à part entière

Les banques belges peuvent vous aider à pallier à ce problème de latence. Désormais, elles proposent un crédit affecté aux travaux de rénovation. Ce genre de projet n’entre plus dans un prêt immobilier. De quoi vous faciliter la demande.

Vous avez le choix entre un capital de 500 et 70 000 euros à rembourser entre 12 et 120 mois en fonction de vos possibilités. Les taux sur les offres de prêt rénovation sont aujourd’hui très compétitifs, de l’ordre de 2%. Mais attention, comme il s’agit d’un crédit affecté, vous devez fournir à la banque des justificatifs d’utilisation du capital : devis des artisans, factures, etc.

Un prêt personnel pour vous aider

Si vous avez plusieurs travaux à entamer, il n’est pourtant pas pratique de demander un crédit affecté. La somme accordée par la banque dans le cadre de ce genre de prestation ne peut être utilisée autrement que dans les chantiers approuvés dans les justificatifs. C'est pourquoi une grande majorité de ceux qui veulent optimiser le confort de leur maison opte pour un prêt personnel.

Les banques vous proposeront toujours un capital entre 500 et 70 000 euros et un recouvrement entre 12 et 120 mois. Mais attention, les taux peuvent être plus conséquents que lors d’un crédit travaux. Un comparatif des offres ne serait pas un luxe afin d’être sûr de profiter de la meilleure proposition du marché.

Demander un rachat de crédit

Solliciter un rachat de crédit peut également être une bonne solution afin de financer vos travaux de rénovation. Le but de ce genre d’emprunt est de demander les fonds nécessaires pour le recouvrement anticipé d’un ancien contrat en échange de mensualités moins chères. Vous dégagez ainsi un minimum de fonds par mois afin de financer quelques projets personnels. Sans compter que renégocier son prêt permet de limiter les risques de surendettement.

Attention cependant, vous ne pouvez faire racheter la totalité de la dette. Les banques n’acceptent les demandes que si le capital demandé n’excède généralement pas les 60 % de la dette initiale.

S’engager auprès d’une assurance

Les assureurs peuvent également vous aider à financer vos travaux de rénovation. Mais attention, ces prestations sont limitées. Habituellement, les contrats d’assurance habitation ne vous ouvrent les portes qu’à une rénovation énergétique à moindre cout.

En ce sens, les assureurs vous aident dans l’achat, la mise en place et l’entretien des chaudières. Et vous pourriez économiser jusqu’à 25 % sur votre facture de chauffage.
Attention, emprunter de l'argent coûte de l'argent.